L’amour véritable n’efface pas les différences légitimes, mais les harmonise en une unité supérieure

0
492

Cette parole du Pape émérite Benoît XVI  cité par le Pape François résume pour moi ce 34è Journées Mondiales de la Jeunesse qui s’est déroulé au Panama sur le thème : «Voici la servante du Seigneur que tout m’advienne selon ta parole Lc 1,38 » Dès notre arrivée à l’aéroport international de Tocumen à Panama City (après 11h30 de vol depuis Roissy), nous avons commencé à vivre réellement de cette phrase : l’accueil des panaméens avec de l’eau froide pour nous rafraîchir contre les températures panaméennes très élevés en ce mois de janvier, les bus mises en place pour le voyage vers le diocèse, la ville, et la paroisse d’accueil. On ne parle pas la même langue mais on se comprend et on se communique facilement car l’amour ne connait pas de barrière linguistique, et la différence ne fait pas peur à l’amour, l’amour harmonise la différence.

Nous avons fait 08H de voyage en bus depuis l’aéroport de Tocumen (Panama City) pour aller à Santiago (Diocèse d’accueil), puis finalement arrivés à 03h du matin à Rio De Jesus (ville d’accueil) et nous sommes accueillis par la paroisse (Parroquia San Francisco De Paula). Étonnamment, toute la ville et les paroissiens nous attendaient à cette heure tardive (3H du matin) et ils nous ont accueilli avec la musique, la danse et le feu d’artifice. Vraiment rien ne peut faire peur à l’amour, même pas la langue, la culture… et ce qui nous unit facilement c’est le Christ, il est au centre de cet amour, de cette rencontre comme le dit le Pape François : « Les différences de langues, de cultures, de régions et d’histoires n’empêchent pas de se retrouver dans la joie, de confesser ensemble sa foi, unis par une personne: le Christ ».

Nous avons passé une semaine dans cette ville (Rio de Jesus) avec les paroissiens, chacun est reçu dans une famille pour bien vivre leurs réalités quotidiennes. Une semaine pleine  d’activités et de découvertes : visite de la ville sur les chevaux, chacun sur un cheval pour la promenade, dégustation de leur repas traditionnel, manifestations culturelles panaméennes, messe ensemble avec les paroissiens,  la veillé de prière, l’adoration eucharistique,  la procession mariale et la grande soirée de départ. Vraiment les paroissiens et toute la ville ont tout fait pour nous toucher profondément, ils sont très humains et très naturels. Ce que nous a touché le plus est que les noms de tous les jmjistes (les jeunes pèlerins (de Saint-Denis) sont gravés sur une pierre fixée sur le mur de l’Église pour nous dire que nous resterons toujours dans leur cœur et celui de la ville de Rio de Jesus.

Après une semaine dans cette ville, nous sommes descendus à Panama City pour vivre la semaine des JMJ avec le Pape François et les autres pèlerins jeunes venant de quatre coins du monde (plus de six cent mille jeunes attendus). Là encore, nous sommes accueillis par une Paroisse à Veracruz, une banlieue panaméenne (qui est à 30 minutes de Panama city). L’accueil était différent de ce qu’on a reçu de Rio De Jesus mais encore l’amour a fait disparaître la différence et on s’est adapté très vite à  l’accueil de ce peuple de Veracruz.

La messe d’ouverture a été présidée par l’archevêque de Panama (Mgr José Domingo Ulloa), il a chaleureusement accueilli les jeunes et tous les pèlerins à Panama, en leur remerciant d’avoir répondu à l’appel de venir participer aux JMJ dans ce petit pays éloigné du monde. Il a aussi  invité les jeunes  à voir au cœur le souci de  protéger  la maison commune, la terre. En fin, l’archevêque de Panama  a confié les jeunes, leurs projets, et leur avenir à la Sainte Marie de La  Antigua (la Patronne du Panama) car selon l’archevêque, aucun projet social et ecclésial ne peut se faire sans prise en compte de jeunes.

L’arrivée du Pape François à Panama City a été très attendue par tous les pèlerins et les panaméens. La sécurité était bien élevée parce que le gouvernement panaméen a voulu organiser des JMJ sans incidences. Beaucoup de forces de l’ordre sont déployés dans toute la ville pour assurer la sécurité, on est toujours accompagné par un convoi police dans tous nos déplacements.

La célébration d’accueil du Pape, le chemin de croix, la grande veillée et la messe d’envoi ont été bien vécu par les jeunes pèlerins et je pense que les jeunes estiment et écoutent bien le Pape : ses exhortations et ses homélies ont été bien reçues, elles font toujours échos dans leurs cœurs. Par exemple quand le Pape les invite à s’engager comme Marie à dire oui au Seigneur, à ne pas avoir peur de prendre le risque de s’engager aujourd’hui dans l’Église et dans la société. Il leur demande aussi  de faire attention à l’utilisation de la technologie et des réseaux sociaux, il ne faut pas que tout cela devienne  une souffrance, un mal et un péché pour les jeunes et pour les autres personnes.

En fin, les mots ne suffissent  pas à dire véritablement ce j’ai vécu avec quatre autres prêtres et  les jeunes pèlerins du Diocèse de Saint-Denis à ce 34è Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) au Panama. Il faut incontestablement participer aux JMJ pour vivre cette expérience, car personne ne peut  la vivre à ta place. Donc, j’invite tous les jeunes de 18-35 ans à se préparer pour Lisbonne, au Portugal en 2022 où se dérouleront les prochaines journées mondiales de la jeunesse.

Père David