Pour nous recentrer sur Dieu et le prochain

0
493

Que faire lorsque l’on est disciple du Christ et que l’on est confronté à l’opposition, à l’hostilité, voire à la persécution des autres hommes ? Question importante, qui d’une certaine manière nous concerne encore aujourd’hui ? Que faire en pareilles circonstances ?

 Pierre répond : Priez et pratiquez entre vous la charité et l’hospitalité sans… récriminer. Autrement dit, quand une communauté connaît des difficultés et des épreuves, elle est appelée à se recentrer sur l’essentiel : la fidélité à Dieu qui s’exprime par la prière et la fidélité au grand commandement de l’amour qui s’exprime par la charité fraternelle et l’hospitalité.

Quand une communauté chrétienne se recentre sur Dieu et sur l’amour du prochain, elle peut non seulement tenir bon au cœur des épreuves et difficultés mais retrouver un souffle missionnaire afin d’être signe et moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain. Vous reconnaissez là la définition de l’Eglise par le Concile Vatican II (L.G 1) dont nous fêterons prochainement le cinquantième anniversaire.

Se recentrer sur Dieu, ne dites pas trop vite que c’est évident car nous sommes toujours tentés de  nous centrer sur nous-mêmes. D’ailleurs, dans l’évangile de ce jour, le Christ précise la feuille de route à ses apôtres : “Les grands font sentir leur pouvoir… parmi vous il ne doit pas en être ainsi… celui qui veut devenir grand sera votre serviteur”. Pourquoi une telle précision ? Parce que la mère de Jacques et Jean vient de réclamer pour eux la première place dans le Royaume de Dieu. Décidément, pas facile, y compris pour les apôtres, de se décentrer de soi même pour se centrer sur Dieu pour que nous soyons d’humbles serviteurs.

Prier ! Prier pour nous recentrer sur Dieu et… nous décentrer de nous-mêmes. Pour illustrer ce propos, permettez-moi de citer un passage du discours de Benoît XVI lors de l’audience générale du 29 août :

“Ce n’est que si nous sommes capables d’avoir une vie de prière fidèle, constante, confiante que Dieu lui-même nous donnera la capacité et la force de façon heureuse et sereine, de surmonter les difficultés et de témoigner de Lui avec courage”.

Nous recentrer sur Dieu mais aussi nous recentrer sur le prochain… La aussi ne dite pas trop vite que c’est évident ! La charité, l’hospitalité, deux mots dont nous dont nous redécouvrons toute l’importance en nous préparant à “Diaconia 2013” et en rédigeant le livre des fragilités et le livre des merveilles.

Se recentrer sur Dieu et le prochain… voilà bien le défi que doivent sans cesse relever nos communautés chrétiennes, hier comme aujourd’hui ! Pour que nous puissions relever ce défi l’apôtre Pierre nous conseille d’être attentifs aux dons que Dieu nous faits. “Si quelqu’un a le don de parler, qu’il dise la parole de Dieu ; s’il a le don du service, qu’il s’en acquitte avec la force que Dieu communique”. A travers ces mots nous reprenons conscience de l’importance des ministères pour notre Eglise. Diacres, prêtres, évêques autant de dons que Dieu fait à son Eglise pour qu’elle se recentre sans cesse sur sa Parole et sur l’Amour du prochain. Alors en ce jour réjouissons-nous du don que Dieu nous fait en la personne de Landry et Szczepan. En proclamant la Parole et en la commentant, en étant signes sacramentel du Christ serviteur, ils nous aideront à nous recentrer sur Dieu et sur le prochain pour que nos communautés soient toujours davantage “signe et moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain” ! Amen !

 

+ Pascal Delannoy

Evêque de Saint-Denis en France