Missionnaire de la Plaine

0
175

Il était une fois un prêtre originaire du bocage vendéen : Gabriel Martin. Il était né en 1873. C’est aussi l’année de la naissance de Thérèse Martin : celle qui deviendra Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus. En 1904, le Père Gabriel Martin est nommé responsable de l’équipe des missionnaires diocésains, qui passaient de paroisse en paroisse pour des interventions brèves mais fortes ; ce qu’on appelait : les « missions ».

Le Père Martin et ses compagnons sont ainsi amenés à intervenir dans la Plaine et dans tout le Sud-Vendée. Cette « plaine » leur paraît très peu christianisée, et l’Évangile s’y fraie difficilement un chemin. De plus, les prêtres qu’on y envoie semblent vivre douloureusement cette situation. Le Père Martin décide que lui et ses compagnons – ceux qui voudront relèveront le défi en choisissant délibérément cette Plaine, en mobilisant pour elle toutes leurs ressources d’imagination, de courage et de foi, enfin en se donnant des moyens pour cela : c’est ainsi qu’ils s’orientèrent vers « la Vie Religieuse », à la lumière de Thérèse de Lisieux. En effet, en février 1908, une découverte capitale pour le Père Martin fut la lecture d’un document intitulé : « L’appel aux petites âmes », où il perçut le message de Thérèse de Lisieux.

C’est le 12 Juillet 1928 – cela fait 78 ans – que cette « association » de prêtres a été reconnue comme Congrégation Religieuse par l’Évêque de Luçon. Notre Congrégation est donc née de ce double choc au cœur du Père Martin : la rencontre de la Plaine Vendéenne et la rencontre de Thérèse de Lisieux… D’où notre nom : « Missionnaires de la Plaine et de Sainte Thérèse »,

En 1954 , les Missionnaires de la Plaine commencent à partir vers d’autres régions : la Charente-Maritime, le Berry, Madagascar… Les missions confiées aux Missionnaires de la Plaine, prêtres et frères, se diversifient : milieu urbain et monde ouvrier (en particulier en Seine Saint-Denis), lieux spirituels et de pèlerinage (surtout Chaillé-Ies-Marais et Lisieux), monde de la santé, des marginalisés. . .

 

Etre Missionnaire de la Plaine, c’est donc être à la fois :

  • diocésain, enraciné dans l’Église Diocésaine…
  • religieux, vivant « en communion pour la mission »…
  • thérésien, pouvant redire chaque jour cette parole de Thérèse de Lisieux : « A moi, Dieu a donné sa Miséricorde infinie » et pouvant ainsi vivre dans « la dynamique de la confiance ».

Aujourd’hui, nous sommes 52 membres :

34 de la Communauté diocésaine de Vendée (dont 2 en région parisienne : dans le diocèse de St-Denis)

13 de la Communauté diocésaine de Charente-Maritime

5 dans le Berry

 

Source : http://www.catholique-vendee.cef.fr…

Missionnaire de la Plaine, Un brin histoire

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here