Chrétiens et Musulmans autours de la bienveillance

0
38

« L’islam ordonne d’être bienveillant et de ne pas causer de tord à son voisin. » C’est une des phrases fortes que nous avons entendues le vendredi 11 janvier dernier à la mosquée du Bourget. Dans le cadre du dialogue avec les autres confessions religieuses, il existe dans notre secteur des rencontres avec les musulmans. L’occasion de la mosquée du Bourget nous a permis d’échanger autours de la bienveillance et de faire la connaissance de musulmans sympathiques loin des caricatures habituelles. Nous étions une dizaine à représenter la partie chrétienne. L’accueil chaleureux de nos frères musulmans a favorisé des échanges fraternels et encourageants.

Les différents intervenants musulmans sont revenus sur l’importance de la bienveillance dans l’islam. Citant plusieurs fois le Coran, ils nous ont montrés combien l’idée de la personne n’est pas d’abord attachée à la religion. Elle est universelle. Ainsi, la bienveillance pour eux ne se réduit pas à leurs coreligionnaires. Elle implique une proportion égale entre ce que le musulman attend de Dieu et ce que lui-même fait pour l’autre quelque soit ses convictions. Ainsi, pour eux la bienveillance vise l’association à Dieu par rapport au bien que l’on fait soi-même aux autres. Cette attention à l’autre, nous ont-ils dit, doit se répercuter dans l’instruction religieuse des enfants. Ce qui est fondamental c’est que les enfants aient connaissance de ce qui est vraiment dans les écritures sacrées et constitutif de la religion musulmane. Beaucoup font la pratique sans comprendre. De là viennent les fondamentalismes que nous décrions tous a poursuivi un des intervenants. Après cette présentation de la bienveillance dans l’islam nous en sommes venus à l’importance de la bienveillance dans nos relations chrétiens-musulmans.

Prenant la parole l’un des imams présents a reconnu l’importance de se connaître pour avancer ensemble. La méconnaissance crée la zizanie, favorise l’appréhension et la déformation de l’information. Nous avons partagé l’idée que le regard porté sur l’autre est très important et est certainement le premier acte de bienveillance relationnelle. Le but de nos rencontres ce n’est donc pas de convertir l’autre mais de parvenir à mieux se connaître pour cheminer ensemble. Dans la suite de cette idée le Père Gérard a exprimé son souhait d’arriver à une œuvre commune.

Gladys présente son témoignage autour de la bienveillanceAvant de terminer Gladys de St. Nicolas nous a fait un témoignage sur la pratique de la bienveillance aujourd’hui. Partant de son expérience de rencontre éprouvante avec les Rom elle nous a montré combien le service de l’autre peut devenir un lieu de transformation et de conversion personnelle. Et elle a aboutit à l’idée que le geste vaut mieux que l’intention. Nous avons ensuite eu un échange autour du mariage et de la manifestation pour tous du 13 janvier. Un verre de l’amitié a conclu la soirée. Rendez-vous a été pris pour le mercredi 10 Avril au Bourget, 12, rue de la république à 19H30. 

 

 

 

Landry N’NANG EKOMIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here